0328947

valeria-bruni-tedeschi-103649_XL

Réalisatrice : Valeria Bruni-Tedeschi.

Acteurs : Valeria Bruni-Tedeschi, Piere Arditi, Valeria Golino, Noémie Lvovsky, Yolande Moreau, Laurent Stocker, Riccardo Scamarcio, Bruno Raffaelli, Marisa Borini, Oumy Bruni Garrell, Stefano Cassetti, Vincent Prez, Xavier Beauvois.

2018

Appréciation personnelle : **

"Avec Les Estivants comme avec mes autres films j’ai essayé de donner un sens à ma vie et de tendre un fil dans le temps. Le cinéma me permet de remettre de l’ordre dans les évènements fondateurs et décisifs de mon existence. Mais il ne s’agit pas que de moi, c’est aussi le monde autour de moi que je raconte. Ma « vie de cinéma » donne du sens à ma vie en général. Cette dernière m’est souvent incompréhensible, elle manque de sens. Cela m’angoisse. Une vie de cinéma donne un peu de sens, de lumière à la confusion, de voix à la douleur. Elle fait que les gens qui nous quittent peuvent revenir, que les morts peuvent être convoqués, que les souvenirs resurgissent ", confie la cinéaste. (Allociné).

Dans le très beau cadre d'une très belle maison sur la Côte d'Azur à proximité de la mer, quelques jours d'un été où ont l'habitude de se réunir les membres d'une famille très bourgeoise et quelques-uns de leurs amis. 

Anna est en pleine rupture, son hyper sensibilité frise l'hystérie et, sous le regard bienveillant et quelque peu agacé des domestiques, cette ronde des sentiments, des choses tues, des amertumes, des douleurs et blessures, des frustrations, fera de cet été malgré sa lumière et son soleil un séjour non béni des Dieux ! 

Film choral où les très nombreux protagonistes révèlent leurs parts d'ombre, leurs angoisses, leurs désillusions, leur dénis, bref, aucun n'est véritablement heureux (mais qui l'est vraiment !?) sauf, sans doute Célia, la fille d'Anna, encore dans son extrême jeunesse et son insouciance !

Anna/Valeria se met en scène, puisant dans son propre vécu et ressenti et impose au film un rythme nerveux et frémissant un peu indigeste où chaque protagoniste y va de sa petite histoire sans pour autant que l'ensemble ne s'en trouve très lié !

C'est un peu "foutraque" diront certains, cela manque d'émotions, il y a de beaux éclairs mais aussi de la maladresse même si Valeria signe, à mon avis, une très belle scène de rupture en début de film et une fin très cinégénique, symbôle peut-être, c'est comme cela que je l'ai ressenti !, du désarroi que chacun peut éprouver face à la vie, à ses dérives, à ce qu'elle nous impose, à l'impossibilité que nous puissions avoir, parfois, de visibilité dans notre vécu et dans notre cheminement !

Valeria aime travailler en famille, dans ce film-ci nous retrouvons sa mère (89 ans) et sa tante (95 ans) mais aussi sa fille (adoptive) et des acteurs avec lesquels elle se sent bien !

Une "tragédie grecque", un peu défaillante, un peu hésitante, comme un papillon qui virevolte autour d'une lumière qui l'aveugle !  

 

1365731_backdrop_scale_1280xauto

 

2299409

 

2341597

 

4894165