519VS-43P-L

eduardo-halfon-photograph-1-by-paula-morales_wide-8fe5e2e70e4e18070cb6badaecbf10f13b317ba9

 

" Et ainsi va la vie, n'est-ce pas ? ai-je dit à Tamara, qui me regardait d'un oeil sévère, presque triste. Chacun décide du moyen de sauver sa peau, lui ai-je dit. Peu importe que ce soit une doctrine fondamentaliste, une série de fables et d'allégories, un livre de règles, de normes et d'interdictions, un déguisement de bûcheron polonais, de soldat allemand, de fillette catholique ou de juif orthodoxe, ou un mensonge lâché et rêvé dans un avion. Chacun choisit ce qui a le plus de sens, ce qui fait le moins mal. Tamara me regardait plus triste que jamais. Même si tout ça, ce ne sont que des mensonges, lui ai-je dit. Et que chacun croit à son mensonge, lui ai-je dit. Chacun se raccroche à ce qui l'arrange, lui ai-je dit. Chacun endosse le rôle du déguisement qui lui sied le mieux, lui ai-je dit. Mais ça ne sert à rien. En fin de compte, personne n'en sort indemne."

Eduardo et son frère, résidents guatémaltèques, d'une famille juive émigrée dans ce pays, se rendent en Israël pour le mariage de leur soeur cadete avec un juif orthodoxe américain de Brooklyn.

Raison familiale vécue comme un mal nécessaire. Eduardo ne se reconnaît aucun lien avec ce pays, ses traditions, ni aucune appartenance !

Il erre, mal dans sa peau et retrouve Tamara, une ancienne amie, qui va bouleverser ses croyances, qui va peut-être lui permettre de se trouver son identité !

Récit court et minimaliste, autobiographique sans doute!, que j'ai lu avec un certain détachement, ne parvenant pas à m'imprégner du climat, de l'atmosphère, trop léger peut-être mais, comme je l'ai déjà dit, on apprend toujours d'un livre, du moins souvent !!