20100985

_100296051_mania1

Réalisateur : James Ivory

Acteurs : Hugh Grant, James Wilby, Rupert Graves, Denholm Elliott, Simon Callow, Barry Foster, Judy Parfitt.

Mostra de Venise 1978 - Volpi pour le meilleur acteur attribué à Hugh Grant et James Wilby.

Lion d'agent à la Mostra de Venise 1987.

Oscar du meilleur scénario adapté en 2018 pour "Call me by your name" où il devient à 89 ans, le plus vieux récipiendaire d'un Oscar, pour l'adaptation du roman d' André Aciman.

Vainqueur du BAFTA 2018 pour le meilleur scénario « Call me by your name ».

1987

Adapté du livre largement autobiographique de Edward Morgan Forster écrit en 1913 mais publié en 1971 après le décès de l'auteur.

Appréciation personnelle : ****

Né en Californie, James Ivory est sans doute le plus anglais des cinéastes américains.

Le film ressort sur les écrans 32 ans après sa sortie, en une version retravaillée pour l'image et le son, avec l'accord du cinéaste et le plaisir du cinéphile pour ce bijou intemporel !

Certes, ce film se mérite là où certains vont déplorer sa lenteur à cette époque-ci où l'on ne prend pas le temps de l'écoulement du temps et où l'on vit en accéléré !

Ivory, c'est l'assurance de l'élégance, de la subtilité, de la beauté dans l'approche de la société anglaise en ce début du siècle dernier, d'une peinture parfaite d'une société guindée et de convenances strictes, dans laquelle il est difficile de vivre son homosexualité, mieux vaut la cacher - encore considérée comme une maladie - où l'on conseille le mariage la femme étant la solution à cette "déviance". L'Angleterre n'était pas l'Italie ou la France pays où l'on vivait une certaine liberté.

Tout au plus pouvait-on, hypocritement, favoriser ce plaisir d'être entre hommes, le valoriser dans une amitié platonique qui pouvait être très ambiguë ! L'Angleterre étant réputée pour ses clubs réservés aux hommes, encore aujourd'hui peut-être !

Frustration de se sentir prisonnier d'une société qui vous castre et face à laquelle on peut réagir de deux manières : aller jusqu'au bout de ce que l'on est à ses risques et périls, ou se couper de soi-même en rentrant dans le rang et en se mariant tout en conservant dans sa tête une part d'interrogation qui vous poursuit et crée sans doute une mélancolie, une tristesse !?, qui vous accompagne de ne pas vous sentir pleinement vous-mêmes et de passer à côte de ce qui est sans doute vraiment vous mais de ne pas avoir le courage de l'assumer !

Ivory parle de cela avec beaucoup de justesse, de retenue, de délicatesse aidé par un très beau casting d'où émergent les trois acteurs principaux.

C'est sans doute le film qui a révélé Hugh Grant au grand public et le voir dans un si beau rôle, on se dit qu'il a fait parfois de mauvais choix par la suite, acceptant quelques comédies mièvres qui le maintenaient dans le même personnage un peu fade et je crois qu'il en est conscient d'après une interview qu'il a donnée récemment !

18412895

18825178

18825179