02 février 2019

" La Bouche des carpes " - Amélie Nothomb, entretiens avec Michel Robert.

" Dans un café ou sous la pluie, chez elle ou chez lui, ou encore .... dans les bois, Amélie Nothomb a accordé une série d'entretiens à Michel Robert. Au fil de leur conversation, - parfois sage ou sincèrement drôle, parfois folle ou même intime - est née une amitié. L'écrivaine se livre ici comme rarement, évoquant aussi bien sa vie privée que la relation littéraire, .... , son sens de l'amitié et sa vision de l'amour, son goût de la solitude et des "orgies intellectuelles. " (Quatrième de couverture). Michel  Robert est un... [Lire la suite]
Posté par Denis45 à 10:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

01 février 2019

" L'Amie prodigieuse " - Tome 4 : "L'Enfant perdue " de Elena Ferrante.

  Je mets la photo de celle que l'on me propose en tant qu'écrivaine de cette saga. Je ne sais si c'est officiel ou non, l'auteure ayant jusqu'à présent refuser de dévoiler son identité ! Ce tome IV est donc en principe le dernier ! Soixante ans d'histoire d'une amitié entre deux femmes, nées à Naples, mais dont l'une s'évade vers Milan, Florence, Gênes et enfin Turin. Deux personnalités dissemblables mais liées l'une à l'autre malgré conflits, colères, rejets,  Autour d'elles et de leurs proches, familles, amis,... [Lire la suite]
Posté par Denis45 à 16:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
15 décembre 2018

" A son image " Jérôme Ferrari

" La dernière fois qu'elle l'avait vu, dix ans plus tôt, il rentrait chez lui et elle l'accompagnait. Depuis que le car de Belgrade les avait déposés à la gare routière, il n'avait pas dit un mot. Et puis il s'était arrêté, toujours en silence, pour s'accouder à la balustrade d'un pont sur le Danube dont les bombardements de l'Otan de 1999 ne laisseraient bientôt subsister que les piliers. Antonia se tenait en retrait, l'appareil photo à la main, et elle le regardait. Il portait un treillis déchiré sur lequel il avait cousu ses... [Lire la suite]
Posté par Denis45 à 15:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
16 octobre 2018

" Un été vénitien " de Francesco Rapazzini

Francesco, dix-sept ans, vit à Venise avec sa mère écrivaine, son frère (absent pour l'été), Nina la femme d'ouvrage et cuisinière et quelques animaux dont Rosario, le petit chat abandonné qu'il va adopter. Il s'apprête à vivre cet été vénitien de 1978 entouré de quelques jeunes de son quartier mais aussi en rencontrant des amis de sa mère, peintres, écrivains, autres intelletuels, connus et inconnus. La peinture de ce quotidien à Venise est particulièrement réussie, on y sent bien la chaleur, la paresse, l'indolence, les jeux... [Lire la suite]
Posté par Denis45 à 22:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
15 octobre 2018

" Platine " de Régine Detambel

" Pour Harlean, ce fut la première vraie peur de la mort depuis les coups de Paul Bern cinq ans auparavant. Elle ne parvint pas à dormir. Elle avait mal sous les côtes comme si quelque chose avait décidé de se réveiller dans cette partie de son corps. Le lendemain elle devait jouer un scène importante avec Clark, mais sa vessie lui faisait tout drôle et elle avait la gorge sèche. Elle dit, posant la main sur son bas-ventre : J'ai mal. Moteur ! Quand Gable prit Jean Harlow dans ses bras, elle était couverte d'une sueur glacée et... [Lire la suite]
Posté par Denis45 à 15:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
12 octobre 2018

" Les Nuits d'Ava " de Thierry Froger

" Je crois avoir vu dans un songe cette voiture qui filait dans les rues désertes de Rome, vers quatre heures du matin, poursuivie par les éclairs d'un cyclope. La Facel-Vega (ou la Ford Thunderbird) semblait rouler à l'aveugle et zigzaguait sur les pavés tièdes, éclairée par le gros oeil circulaire et intermittent du flash Braun de deux paparazzi. Leur décapotable répétait le trajet erratique de la première voiture que conduisait Ava Gardner avec la grâce et l'inconscience des merveilleux pochards. A ses côtés, tout aussi ivre et... [Lire la suite]
Posté par Denis45 à 13:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

24 septembre 2018

" Dans les westerns " de Gilles Leroy

  1948, Arizona. Deux acteurs sont réunis pour le tournage d'un film. Paul Young âgé de 27 ans et Bob Lockhart âgé de 20 ans. Là où l'on pourrait croire qu'une rivalité va surgir, les deux hommes se prennent de passion l'un pour l'autre, leur relation est plus intime qu'ils ne peuvent le montrer, ils ne peuvent en effet vivre leur amour au grand jour, tout s'y oppose, dans une Amérique puritaine, avec les studios, la presse et la police des moeurs à leurs trousses et le Maccartysme, ce mouvement politique qui sévit alors,... [Lire la suite]
Posté par Denis45 à 17:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
24 septembre 2018

" Les prénoms Epicènes " de Amélie Nothomb

" Un mot épicène est un mot qui n'est pas marqué du point de vue du genre grammatical et peut être employé au masculin et au féminin sans variation de forme. " Important de le savoir avant d'entreprendre la lecture du livre, je ne connaissais pas, par ailleurs, cette expression ! C'est une histoire évoquant le mensonge, la trahison, le malentendu mais aussi le rapport au père et la haine du père quand celui-ci ne ressent que de l'indifférence pour sa fille, Epicène, et donc alimente cette haine ressentie par sa fille. ... [Lire la suite]
Posté par Denis45 à 17:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 août 2018

" Appelle-moi par mon nom " de André Aciman.

  " Un après-midi où j'étais sûr d'être seul à la maison, je suis monté dans sa chambre. J'ai ouvert son placard pour faire mine (puisque c'était ma chambre quand il n'y avait pas de pensionnaire) de chercher quelque chose que j'avais laissé dans un des tiroirs du bas. J'avais eu l'intention de feuilleter ses papiers, mais dès que j'ouvris son placard, je le vis : suspendu à un cintre, ce maillot de bain rouge qu'il n'avait pas mis pour nager ce matin-là - c'était pourquoi il était suspendu là au lieu de sécher sur le... [Lire la suite]
Posté par Denis45 à 22:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 août 2018

" Mon autre famille " de Armistead Maupin.

" Toute femme qui n'est qu'une femme, ou tout homme qui n'est qu'un homme, est un monstre inapte à la vie en société ". " Je sais que je ne peux pas t'expliquer ce que c'est d'être gay, mais je peux te dire ce que ce n'est pas. C'est ne pas se cacher derrière des mots, Maman. Comme "la famille", les "convenances" ou "la religion chrétienne". C'est ne pas craindre son propre corps ou les plaisirs que Dieu a imaginés pour lui. C'est ne pas juger son voisin, sauf quand il se montre grosseir ou cruel. Etre gay m'a appris la tolérance,... [Lire la suite]
Posté par Denis45 à 22:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]