18 avril 2019

"Monastère " de Eduardo Halfon

  " Et ainsi va la vie, n'est-ce pas ? ai-je dit à Tamara, qui me regardait d'un oeil sévère, presque triste. Chacun décide du moyen de sauver sa peau, lui ai-je dit. Peu importe que ce soit une doctrine fondamentaliste, une série de fables et d'allégories, un livre de règles, de normes et d'interdictions, un déguisement de bûcheron polonais, de soldat allemand, de fillette catholique ou de juif orthodoxe, ou un mensonge lâché et rêvé dans un avion. Chacun choisit ce qui a le plus de sens, ce qui fait le moins mal. Tamara me... [Lire la suite]
Posté par Denis45 à 10:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

13 avril 2019

" Sérotonine " de Michel Houellebecq

  " C'est un petit comprimé blanc, ovale, sécable. Il ne crée ni ne transforme ; il interprète. Ce qui était définitif, il le rend passager ; ce qui était inéluctable, il le rend contingent. Il fournit une nouvelle interprétation de la vie - moins riche, plus artificielle, et empreinte d'une certaine rigidité. Il ne donne aucune forme de bonheur, ni même de réel soulagement, son action est d'un autre ordre : transformant la vie en une succession de formalités, il permet de donner le change. Partant, il aide les hommes à... [Lire la suite]
Posté par Denis45 à 14:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
09 avril 2019

" Judas " de Amos Oz

   " L'histoire se déroule en hiver, entre fin 1959 et début 1960. On y parle d'une erreur, de désir, d'un amour malheureux et d'une question théologique inexpliquée. Certains édifices portent encore les stigmates de la guerre qui divisa la ville en deux, il y a dix ans. Au crépuscule on entend en toile de fond les accords d'un accordéon ou les notes plaintives d'un harmonica derrière les volets clos. Dans la plupart des appartements à Jérusalem, les tourbillons d'étoiles et les cyprès froissés de Van Gogh ornent les murs... [Lire la suite]
Posté par Denis45 à 13:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
08 avril 2019

" Portrait d'un mariage " de Nigel Nicolson

" Tous deux aimèrent des gens de leur propre sexe ". " Leur esprit d'analyse conférait à cette permissivité une base morale ; ils élaborèrent une formule pour leur mariage, une "formule élastique et ferme ", disait Harold, " et qui nous rend si facile de redoubler les joies de l'amour et de la vie et de réduire de moitié ses malheurs ". Ou, comme elle le lui expliquait : " Nous somme sûrs l'un de l'autre, au sein de cette relation bizarre, étrange, détachée, intime et mystique que nous ne pourrions jamais expliquer à quelqu'un... [Lire la suite]
Posté par Denis45 à 15:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
04 avril 2019

" Devotion " - Patti Smith

  " Pourquoi on est poussé à écrire ? Pour se mettre à part, à l'abri, se plonger dans la solitude, en dépit des demandes d'autrui. Virginia Woolf avait sa chambre. Proust, ses fenêtres aux volets tirés. Marguerite Duras, sa maison sllencieuse. Dylan Thomas, sa modeste cabane. Tous cherchant un vide pour s'imprégner des mots. Les mots qui pénétreront un territoire vierge, inventeront des combinaisons inédites,  exprimeront l'infini. Les mots qui ont formé Lolita, L'Amant, Notre-Dame-Des-Fleurs. Des tas de carnets... [Lire la suite]
Posté par Denis45 à 21:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
31 mars 2019

" Venise " de Dezsö Kosztolanyi

" Dezső Kosztolányi, né le 29 mars 1885 à Szabadka et mort le 3 novembre 1936 à Budapest, est un poète, écrivain, journaliste, critique littéraire, essayiste et traducteur hongrois. " (Wikipedia) Court recueil, quelques nouvelles, sur Venise. Cela se lit très vite, Venise au détour de quelques particularités, de quelques intimités, de quelques souvenirs, charmants, pittoresques, drôles, plus graves parfois, une Venise méconnue souvent ! " ITALIA - Sur la lagune, il pleuvait à verse, les vagues d'un vert sale vomissaient le... [Lire la suite]
Posté par Denis45 à 11:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

31 mars 2019

" Les Nuits du Caire " de Gilbert Sinoué

  " Vous avez vécu dans le souvenir du bonheur, Karim. Or, rien n'empêche le bonheur comme le souvenir du bonheur. "  29 janvier 2011. Karim, franco-égyptien, vivant en France, revient en Egypte après des décennies d'absence, dans le but de revoir Myriam, son amour d'adolescence. Fait-il bien ou non !? Doit-on courir après le souvenir et tenter de le rendre vivant au risque de le voir partir en poussière ! " J'ai passé mon chemin, car Myriam m'empêcherait un instant de penser à l'amour de Myriam. " Karim a mal choisi... [Lire la suite]
Posté par Denis45 à 11:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
30 mars 2019

" Un certain Paul Darrigrand "

" Que je vous raconte aussi, il y a un garçon dans cette fête. Je revois le visage, une mâchoire carrée, des cheveux blonds, le corps aussi, une silhouette athlétique, pas le genre qui m'intéresse habituellement, je préfère la minceur, la fragilité, je préfère les visages moins photogéniques, et puis je n'aime pas tellement les physiques conquérants, je leur associe, sans doute injustement, une forme de suffisance,  quand je ne suis séduit que par la timidité ou la sauvagerie. Si j'observe le garçon malgré tout, c'est parce... [Lire la suite]
Posté par Denis45 à 09:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
15 mars 2019

" Le Pur et l'Impur " de Colette

" On s'apercevra peut-être un jour que c'est là mon meilleur livre", disait-elle. " Vous n'êtes pas du tout une femme convenable, Madame Colette .... Vous êtes la fière impudeur, le sage plaisir, la dure intelligence, l'insolente liberté : le type même de la fille qui perd les institutions les plus sacrées et les familles. " - Jean Anouilh " La grandeur de Madame Colette vient de ce qu'une inaptitude à départir le bien du mal la situait dans un état d'innocence. " - Jean Cocteau J'étais encore bien jeune quand Colette... [Lire la suite]
Posté par Denis45 à 11:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
10 mars 2019

" Jours brûlants à Key West " de Brigitte Kernel

      En avril 1955, Françoise Sagan se trouve à New York pour la promotion de " Bonjour Tristesse ". Le succès phénoménal de son premier livre, cette célébrité soudaine alors qu'à peine âgée de dix-neuf ans, la dépasse et l'ennuie !  Lors d'une interview, elle exprime son admiration pour Tennessee Williams. Celui-ci séjournant à Key West avec son compagnon Frank Merlo et l'écrivaine américaine Carson McCullers, en très mauvaise santé et dont les deux hommes s'occupent avec énormément de bienveillance,... [Lire la suite]
Posté par Denis45 à 21:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]