Entre Deux Eaux

15 juillet 2019

L'une écoute, l'autre pas !

fullsizeoutput_1045

Posté par Denis45 à 14:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


" The Fencer " ARTE

1810075

461389

MV5BMTU5NjI4MjgxOV5BMl5BanBnXkFtZTgwMTM2NzY0NzE@

Réalisateur : Klaus Härö

Acteurs : Ursula Ratasepp, Kirill Käro/Märt Avandi, Lembit Ulfsak, Kaarle Aho, Kai Nordberg, Hendrik Toompere, Piret Kalda

2015

Appréciation personnelle : ****

" Endel Nelis, né le 28 septembre 1925 à Karuse et mort le 12 avril 1993 à Haapsalu, est un escrimeur et un maître d'armes estonien. " (Wikipédia)

Ancien champion sportif dans la discipline du fleuret, le jeune Endel Nelis, enrôlé de force dans l’armée nazie, puis déclaré ennemi du peuple, est obligé de vivre sous une fausse identité, loin de Leningrad. Il se réfugie dans une petite ville estonienne, Haapsalu et se fait engager dans une école pour enseigner le sport. " (France-Estonie)

Avec des images soignées et une belle lumière, le film traité en mode minimaliste nous conte le parcours de cet homme qui parvient dans la petite école à imposer le cours d'escrime au grand plaisir de ses élèves et même à pouvoir les faire concourir à Leningrad. Malgré le danger d'y être reconnu et arrêté, il les suivra jusqu'au bout.

L'action se passe au début des années 50, Endel Nelis passera alors quelques années en prison jusqu'à sa libération quelques mois après la mort de Staline.

Il reviendra à Haapsalu où il créera une école d'escrime "En Garde" qui formera les meilleurs escrimeurs d'URSS, école qui existe encore aujourd'hui.

L'acteur et chanteur et présentateur de télé estonien interprète le rôle avec beaucoup de force et de profondeur accentués par l'intériorité de son jeu. Curieusement, il apparait sous deux noms différents sans explication aucune ! Kirill Käro/Märt Avandi

Les enfants qui l'entourent lui donnent la réplique avec talent.

Très belle surprise cinématographique et découverte d'un cinéaste que je ne connaissais pas et lequel a, cependant, un très beau parcours !

2003 : Prix Ingmar Bergman

064486

064991

111329

392404

 

28152818_373369453129367_1124112955634352128_n

Posté par Denis45 à 10:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

" Poveri Milionari " ARTE

108731

18947577

Réalisateur : Dino Risi

Acteurs : Maurizio Arena, Renato Salvatori, Lorella De Luca, Alessandra Panaro, Sylva Koscina, Gildo Bocci, Fred Buscaglione, Memmo Carotenuto, Lina Ferri

1959

Appréciation personnelle : **

Comédie rocambolesque et farfelue, enjouée et sympathique, naïve par moments, le début du film avec cette tentative de rejoindre Florence à partir de Rome en train pour une lune de miel qui n'aura jamais lieu est plutôt drôle et le rythme suit tout au long du film !

Comédie légère et mineure mais dans l'esprit d'un certain cinéma à l'italienne des années 50 et 60 qui produisit aussi des comédies plus élaborées et plus ambitieuses !

Renato Salvatori assume très bien son rôle, le plus talentueux du groupe !

Agréable moment nostalgique où les femmes s'habillaient encore bien , au quotidien !

419376

420313

420939

Posté par Denis45 à 10:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

" Confidences sur l'oreiller " !

IMG_3947

Posté par Denis45 à 09:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

14 juillet 2019

" Kollektivet " France 5

049139

355814

hellerup-iw-med-filminstruktoer-thomas-vinterberg

Réalisateur : Thomas Vinterberg

Acteurs : Trine Dyrholm, Ulrich Thomsen, Helene Reingaard Neumann, Martha Sofie Wallstrom Hansen, Lars Ranthe, Fares Fares, Magnus Millang, Julie Agnete Vang

Prix du Meilleur Montage au European Films Awards 2016

Ours d'Argent de la Meilleure Actrice pour Trine Dyrholm à la Berlinale 2016

Adapté de la poèce de théâtre écrite pa Thomas Vinterberg

2016

Appréciation personnelle : ***

Thomas Vinterberg, cinéaste danois, se fit connaître en obtenant le Prix du Jury pour "Festen" au Festival de Cannes 1998 (Président : Martin Scorsese).

Ce portrait de groupe familial caustique, acide, est un film culte !

Il reprend ici ses deux acteurs ( Dyrholm et Thomsen ) pour incarner le couple qui reçoit en héritage une superbe et grande maison. Erik n'en veut pas, trop chère à entretenir, son épouse Anna veut la conserver et propose de contacter des amis qui accepteraient d'en être les colocataires.

Le principe est accepté, le groupe s'installe dans une atmosphère amicale, à la fois bourgeoise et bohême.

Professeur d'unif, Erik se fait draguer par Emma, superbe étudiante (un quelque-chose de Bardot !). Le démon de midi !, il ne résiste pas à la tentation et en fait sa maîtresse.

Comment l'annoncer à sa femme d'abord, et au groupe ensuite, car il aimerait que Emma se joigne au groupe et comment trouver un accord avec son épouse dont il ne veut pas se séparer pour autant !

Moins forte que "Festen", cette étude de l'atmosphère des années 70 est cependant réussie, comédie-drame mélancolique, douce-amère, illusions perdues, une femme dont la jeunesse s'éloigne, une autre si jeune encore et tellement belle, et le sentiment que la bataille est perdue d'avance ! " Veut croire à son ouverture d’esprit immense, se découvre, à l’arrivée d’une jeune rivale, mesquine, ou peut-être seulement très humaine ". 

Le casting est de qualité et signalons que Tryne Dyrholm est l'une des grandes actrices du Danemark mais elle est aussi chanteuse et auteur-compositeur.

Revu avec beaucoup de plaisir !

" Le cinéaste s'est inspiré de sa propre expérience ; en effet, il a vécu dans une communauté depuis l'âge de 7 ans jusqu'à ses 19 ans.
C’était une époque fantastique, empreinte de folie où je vivais entourée de bières, de conversations universitaires de haut niveau, d’amour et de tragédies personnelles. En tant qu’enfant, chaque jour était un conte de fée. Quitter l’intimité de sa chambre et se retrouver dans les parties communes de la maison pouvaient offrir une multitude de scènes surprenantes du simple fait des autres résidents et de leurs diverses 
excentricités ". (Allociné

158099

210395

331779

212582

Posté par Denis45 à 12:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


" Super 8 " France 2

19757030

19761986

J

Réalisateur : J.J. Abrams

Acteurs : Kyle Chandler, Joël Courtney, Elle Fanning, Riley Griffiths, Ryan Lee, Gabirel Basso, Zach Mills, Ron Eldard

Grand Prix VOD des lecteurs de Télécode Sat Hebdo

Dans le Top des meilleurs films de l'année 2011 selon Time Magazine - Film n° 6

Produit par, entre autres, Steven Spielberg

2011

Appréciation personnelle : **

Science-fiction familiale, efficace pour un dimanche paresseux mais avec les limites du genre me concernant, même s'il semble avoir été salué par les critiques professionnelles l'élevant à un niveau auquel je ne m'attendais pas !

Dans une petite ville américaine, une bande d'ados, fous de cinéma, tournent un film en amateur. Une scène, de nuit, dans la petite gare de la localité, ils assistent à un terrible accident de train. Aussitôt le lieu est investi par l'armée, le train leur appartenant, et les jours qui suivent, l'Armée éloigne la police et fait opposition à toute enquête. 

A partir de là, des faits étranges se produisent dans la ville semant bouleversements et paniques et angoisses !

L'un des intérêts du film, voir Elle Fanning à l'âge de 12 ans, assumant déjà parfaitement son rôle.

Le titre du film est une référence rétrospective. Si le Super 8 est une pellicule aujourd'hui dépassée par les technologies numériques, force est constater qu'elle a eu son heure de gloire. Il y a une quarantaine d'années, c'était un matériau utilisé par la plupart des cinéastes amateurs. Dès l'âge de 8 ans, J.J. Abrams réalisait ses premiers courts métrages avec du Super 8. Steven Spielberg, lui, tournait avec du 8 mm pendant son adolescence. J.J. Abrams note d'ailleurs que "aujourd’hui, les cinéastes en herbe ont une technologie et un matériel que notre génération ne pouvait même pas imaginer. Tout le monde a une caméra numérique mais en 1979, avoir une caméra était une chose exceptionnelle pour un enfant. Aujourd’hui elles sont partout, il y en a même sur les téléphones portables." (Allociné)

19724423

19724424

19758317

19758318

19758322

19758329

Posté par Denis45 à 12:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

12 juillet 2019

" Dirty God " Galeries

5971876

21040138_20130913124507063

Réalisatrice : Sacha Polak

Acteurs : Vicky Knight, Katherine Kelly, Eliza Brady-Gilard, Rebecca Stone, Bluey Robinson, Dana Marineci, Tachia Newall, Frieda Thiel

2019

Appréciation personnelle : *

Une jeune femme défigurée à l'acide par son ex-compagnon, frustré de la séparation et se vengeant brutalement et atrocement : " Si ton joli visage n'est pas pour moi, il ne l'est pour personne". 

" La multiplication du nombre d’agressions de ce type outre-Manche est spectaculaire et sont surtout commises entre gangs londoniens. De nos jours, il y a aussi des attaques à l’acide aléatoires dans les boîtes de nuit. "

Troisième film de la réalisatice hollandaise mais premier film tourné en langue anglaise et en Angleterre.

Pour plus de crédibilité, la cinéaste a engagé une actrice (est-elle vraiment professionnelle, je ne le sais plus !) qui a été victime d'un incendie criminel à l'âge de huit ans dont elle a conservé des cicatrices superficielles accentuées par le maquillage pour les besoins de son rôle.

L'histoire se situe dans un quartier populaire et mixte de Londres, dans une sous-culture urbaine, chômage, délits quotidiens, alcools et certainement drogues et on s'éclate en boites au son de la techno .

La moralité un peu en berne !

Alors notre héroïne, Jade, essaie de se reconstruire dans cet univers hostile !

Sujet intéressant peu porté à l'écran et pour lequel je suis, hélas, tout-à-fait resté extérieur, n'éprouvant pas d'empathie pour l'héroïne et pour les autres personnages !

Une réalisation trop "plate", ne prenant pas de recul par rapport au milieu dépeint, vécu comme un documentaire nous imposant des êtres humains sans pour autant créer un lien avec eux !

Il eût fallu la distance, la générosité d'un Danny Boyle, d'un Ken Loach, d'un Stephen Frears,leur chaleur humaine pour nous amener à ressentir de l'émotion envers ce milieu plutôt sordide et grossier, sans faire preuve de moralisme pour autant !, en y mettant justement un peu d'humanité et apercevoir une fleur pousser entre deux pavés !

 

4701497

1235872

1262920

4670247

Posté par Denis45 à 11:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Vendredi matin !

IMG_3946

Posté par Denis45 à 10:34 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

Rouge - 23

P1150285

Posté par Denis45 à 10:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

11 juillet 2019

" Teen Spirit " UGC Toison d'Or

2583722

5882623

416594

Réalisateur : Max Minghella

Acteurs : Elle Fanning, Zlatko Buric, Rebecca Hall, Archie Madekwe, Elizabeth Berrington, Agnieszka Grochowska,Millie Brady, Jordan Stephens

Producteur Délégué : Jamie Bell ( Billy Elliot).

2018

Appréciation personnelle : **

Premier film de l'acteur Max Minghella, fils du réalisateur Anthony Minghella.

Le parcours d'une ado, renfermée et solitaire, dans sa tentative de s'inscrire à un célèbre concours de télé-crochet outre-Manche. 

Filmé de manière convenue, évitant la mièvrerie par une écriture serrée et rythmée, le film ne surprend pas mais se laisse regarder sans ennui d'autant plus qu'il est porté par Elle Fanning laquelle, malgré son jeune âge, 21 ans seulement, s'est déjà produite dans des rôles intéressants et a même été choisie cette année au Festival de Cannes comme membre du Jury ce qui fait d'elle la plus jeune membre ayant participé à ce Festival.

Elle sait jouer mais elle chante aussi et avec pas mal d'assurance.

Je reconnais que sa présence dans un film m'incite à aller le voir ! 

Donc une jolie bluette avec un certain caractère cependant !

5482375

1794670

1808732

5435574

 

Posté par Denis45 à 23:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]